samedi 16 juin 2018

Condamnée pour huit infanticides, Dominique Cottrez pourrait être libérée cet été

hebergement d'image
À huis clos, les magistrats de la cour d’appel de Douai ont examiné le nouveau recours déposé par les avocats de Dominique Cottrez, dont Me Frank Berton. Dans ses réquisitions, le parquet a lui aussi demandé la libération conditionnelle de cette femme de 53 ans, mariée, mère de deux filles et grand-mère.

Lors d’une première tentative, en janvier 2018, une liberté sous conditions avait d’abord été accordée à cette aide-soignante décrite par tous comme « gentille » et dont l’histoire a inspiré à la chroniqueuse judiciaire Ondine Millot le livre « Les monstres n’existent pas », paru alors que le juge d’application des peines était finalement revenu en arrière : l’adresse fournie par Dominique Cottrez était trop proche de Villers-au-Tertre, où elle a l’interdiction de revenir. La petite commune du Douaisis avait attiré les médias du monde entier après la découverte, en juillet 2010, de ce qui est toujours considéré à ce jour comme la plus importante affaire d’infanticides en France.
Emprisonnée à Bapaume, où il ne lui reste au maximum qu’un an et huit mois à purger, Dominique Cottrez a indemnisé les associations comme le réclamait sa peine et trouvé un emploi. Elle est présentée, par ses avocats comme par l’administration pénitentiaire, comme une « détenue exemplaire ». Un profil qui vaut d’ordinaire des remises de peine plus rapides.

Mise en délibéré, la décision de la chambre du conseil de Douai devrait être connue le vendredi 29 juin et Dominique Cottrez pourrait alors sortir de prison cet été.
Condamnée pour huit infanticides, Dominique Cottrez pourrait être libérée cet étéhttp://www.courrier-picard.fr/117310/article/2018-06-16/condamnee-pour-huit-infanticides-dominique-cottrez-pourrait-etre-liberee-cet-été

Aucun commentaire: